+33 6 88 59 43 00
·
contact@propulsens-coaching.fr
·
lundi - vendredi 9h - 18h
Prendre RDV en ligne
+33 6 88 59 43 00
·
contact@propulsens-coaching.fr
·
lundi - vendredi 9h - 18h
Prendre RDV en ligne

La Résilience : Comment faire face aux traumatismes et retrouver un chemin de croissance ?

Qu’est-ce-que la résilience ?

Le terme « résilience » a été emprunté aux sciences physiques. A l’origine, la résilience est la capacité d’un métal à résister aux pressions et à reprendre sa structure initiale après avoir été déformé. En psychologie, on appelle « résilience » la capacité à vivre, à réussir, à se développer en dépit de l’adversité, et en surmontant les chocs traumatiques.

Depuis ces derniers jours, le concept découvert en 1982 par Emmy Werner psychologue américaine, sert à baptiser une nouvelle mission de l’armée : « l’opération Résilience » ; annoncée mercredi 25 mars, par la Président de la République, Emmanuel Macron, en déplacement à l’hôpital militaire de Mulhouse (Haut-Rhin), touché de plein fouet par l’épidémie de coronavirus.

Cette mission de service a pour vocation d’aider la population à faire face à la pandémie, à rebondir face à ce virus, et à se relever du choc dévastateur opérant. Les militaires de l’opération Résilience se verront confier une triple mission : de « santé« , de « logistique » et de « protection« , résume le ministère des Armée. L’appellation prend alors du sens et le message engage !

Développer sa résilience

Mais, comment individuellement pouvons-nous faire pour développer notre propre résilience ?

En France, c’est Boris Cyrulnik, psychiatre, neurologue et éthologue français qui a développé le concept et surtout l’a fait connaître du grand public. Il pense que les pires épreuves sont surmontables, que la guérison est toujours possible, et que nul n’est condamné au malheur. La Résilience devient alors, plus qu’une simple capacité de résistance, c’est aussi une dynamique qui permet à la personne de réagir positivement, pour construire une existence heureuse, et retrouver un chemin de croissance. Dans son livre « un merveilleux malheur » *, Boris Cyrulnik l’exprime en ces termes : « la résilience est caractéristique d’une personnalité blessée mais résistante, souffrante mais heureuse d’espérer quand même ».

Au départ, les recherches sur la capacité de résilience, ont été consacrées à l’étude de jeunes enfants capables de devenir des adultes prospères malgré l’adversité. Mais la résilience concerne également toutes les personnes qui subissent un traumatisme à l’âge adulte. Pour surmonter cette épreuve, ces personnes ont dû puiser au fond d’elles-mêmes des ressources latentes, mais jusqu’alors insoupçonnées. Ce ressort leur a permis de transformer l’obstacle en tremplin, la fragilité en richesse.

Les vécus traumatiques, les situations extrêmes laissent des traces chez un individu et en même temps le transforment de l’intérieur, entraînant généralement chez la plupart des personnes un véritable changement de personnalité, une métamorphose intérieure. Il peut y avoir blindage émotionnel et repli sur soi, mais aussi élargissement du regard, en particulier chez les personnes atteintes de maladie grave. Ces personnes sont certes devenues des êtres vulnérables, meurtris dans leur corps et leur âme, mais c’est précisément l’expérience de leur vulnérabilité qui a été au cœur de leur survie et elles soulignent généralement que se sentir aimées par leurs proches constitue un soutien essentiel et fondamental !

resilience-pot-fleur-propulsens

Les bienfaits des relations humaines saines

Nous savons que tout le monde connaît l’adversité. La quantité d’adversité est toute relative ; nous avons tous subi des choses qui pourraient avoir un impact sur notre bien-être, qui sont perçues comme des facteurs de stress, et peuvent causer une certaine usure dans notre esprit, notre corps, notre comportement, et dans notre cœur. Pour autant, Nous n’avons pas tous la même résistance aux chocs, et nous ne réagissons pas de la même façon d’une situation extrême à une autre.

Ce que les études ont démontré, c’est que les enfants ou les adultes qui réussissent à retrouver un chemin de croissance, sont ceux qui, dès l’enfance, ont évolués dans une niche sensorielle riche autour d’eux. Cet environnement plein d’amour, favorise un niveau de résilience élevé. Ainsi toute notre vie, nous pouvons augmenter notre résilience en nourrissant des relations humaines soutenantes, aimantes, saines et engageantes. Cette affection véritable de nos proches, c’est-à-dire sans jugements ni faux semblants mais pleinement accueillante, est une ressource utile dans toutes sortes de situations et davantage lorsqu’il s’agit de situations extrêmes. L’autre, qui est extérieur à moi-même peut, par son discours ou son attitude bienveillante, m’aider à grandir et à me révéler.

Cet amour authentique, va agir comme un levier de confiance et de motivation pour rebondir et s’engager vers l’avenir. Sachons donc, nous entourer des bonnes personnes, nous construire un environnement riche d’amour et d’affection pour faire le plein d’énergie positive, et augmenter notre résilience.

Cultiver un état d’esprit positif

La résilience est un processus de survie, qui mène vers une dynamique de changement bénéfique et de prospérité. Pour l’acquérir, il s’agit de s’engager dans des pratiques intentionnelles positives, d’être ouvert à l’apprentissage, de se rendre curieux de tout et d’observer la vie, de se renouveler dans ses habitudes, pour sortir de la routine et ne pas rester figé dans des schémas archaïques. C’est aussi, apprendre à se désinstaller pour mieux s’installer dans une direction de vie positive, en cultivant un état d’esprit ouvert et ainsi, accéder à plus de bien-être.

La résilience peut donc simplement être cultivée.

C’est non pas une question de chance mais bien une direction engagée vers le beau, le bien et le bon, pour révéler et nourrir ce que nous avons de meilleur et de positif en nous. Choisir de voir le verre à moitié plein, favoriser l’optimisme, nourrit et renforce notre capacité à relativiser, à prendre du recul et à accepter plus sereinement les situations difficiles.

resilience-pere-fils-propulsens

Trouver un sens à l’existence

Les personnes résilientes sont capables de se fixer des objectifs et d’élaborer une stratégie pour y parvenir. Elles analysent leur situation, ce qui leur permet de prendre des distances avec une souffrance qui risquerait autrement de les submerger. Ainsi, les expériences douloureuses peuvent être supportées à condition qu’on y trouve du sens, qu’on regarde la situation sous un autre angle. Cette nouvelle vision de la réalité fournit ainsi une certaine consolation.

Percevoir les choses différemment et pouvoir leur donner un sens malgré l’adversité, amène vers plus de croissance et d’acceptation. C’est un vrai travail intérieur sur l’identité, sur la connaissance et la conscience de soi, sur sa place parmi les autres et dans le monde et sur le sens que l’on veut donner à sa vie. Pour ce faire, l’individu doit être aligné dans son corps et son esprit, avec ses valeurs et ses besoins. Nous possédons tous deux caractéristiques fondamentales et indissociables : nous sommes des êtres « matériels » liés au monde par notre corps et des êtres « spirituels », ouverts à la transcendance et à la découverte d’une vérité plus profonde, par notre intelligence et notre esprit. Ainsi, trouver un sens à l’existence apporte consolation et rend possible une reconstruction positive, dans la confiance et l’acceptation pleine et entière de soi-même.

Enfin, un autre facteur indispensable entre en jeu pour accéder à la résilience et se protéger des agressions extérieures traumatisantes, c’est notre volonté personnelle, nos motivations intimes. Percevoir dans les moments difficiles ce qui peut nous motiver à avancer, à activer notre volonté, est essentiel et répond à notre élan vital. Cette énergie se retrouve souvent chez certains enfants maltraités qui ont développé une détermination personnelle suffisante pour ne pas reproduire le même schéma et briser le cercle vicieux. Cet élan est notre ressort, pour rebondir, nous dépasser, et préserver notre dignité.

resilience-fleur-propulsens

(Ré)apprendre à aimer

Pour certains chercheurs, la meilleure preuve de la résilience, chez les individus anciennement maltraités, réside précisément dans leur comportement affectueux auprès de leurs enfants.

Aimer les autres et apprendre à s’aimer, avec ses forces et ses faiblesses, savoir douter, se remettre en cause et apprécier qui nous sommes et ce que nous faisons de bien, sans jugements négatifs ni comparaison, nous aide à nous accepter et à accepter l’autre. Cet accueil inconditionnel de soi et des autres est un vrai cadeau qui nourrit notre sensibilité et notre empathie au monde, pour percevoir avec plus de clarté, de sagesse et une certaine forme d’humilité ses propres qualités et celles de chaque être humain. Cette acuité favorise l’Amour dans sa globalité et accompagne chacun sur son chemin de résilience, pour plus de croissance personnelle et plus d’ouverture au monde.

Se donner : Aimer c’est aussi se donner ; en effet l’action vers les autres et le don de soi pour une cause, pour servir un projet, agir pour la paix, faire partie d’une association humanitaire, vivre de façon altruiste, être actif socialement…toutes ces actions de don personnel vers l’extérieur, nous font grandir dans notre Amour et produisent en nous une énergie de vie, qui nous enrichit et nous oxygène avec force et puissance pour nous permettre d’atteindre notre but et affronter l’adversité.

Enfin, les différents travaux sur la résilience, montrent qu’il existe au fond de l’être humain des ressources insoupçonnées, qui le rendent capable de dépasser de nombreuses épreuves apparemment insurmontables. Nous pouvons donc, tout au long de notre vie, augmenter notre capacité de résilience. Ce concept amène aujourd’hui, chacun, à s’interroger avec humilité sur sa capacité à lâcher prise, à laisser une part d’improvisation et de spontanéité dans sa vie, pour plus de flexibilité, d’adaptabilité face à l’inédit ou l’insensé. Et même si le sens d’une situation vécue ne nous apparaît pas de manière immédiate, gardons à l’esprit qu’il finira par se révéler tôt ou tard !

resilience-coeur-mains-propulsens

Comme le disait Frédéric Hudson, « la meilleure façon de guider votre vie à travers son changement perpétuel est de suivre vos valeurs et votre vision de l’avenir. Comme un gouvernail, vos valeurs, votre vision vous feront faire escale dans vos attentes légitimes. »

Frédéric Hudson, philosophe, écrivain et penseur américain, spécialiste du développement des adultes et du coaching exécutif – extrait de son manuel du coaching – 1999.

Alors, élançons-nous vers l’avenir, et cultivons la confiance en la Vie !

Hortense

Références :
*Boris Cyrulnik, Un merveilleux malheur, Paris, Odile Jacob, 1999; réédition 2002